\u00a0<\/center>

La sexualit\u00e9 est une composante importante de la vie et du bien-\u00eatre, et devrait \u00eatre prise en compte par les soignants dans la prise en charge globale des patients. Les patients, lorsqu'ils rencontrent une difficult\u00e9 sexuelle, osent rarement aborder par eux-m\u00eame le sujet et attendent de leur m\u00e9decin qu'il pose la question. Les soignants ont souvent des bonnes raisons de ne pas aborder la question (manque de temps, manque de connaissances ou peur d'\u00eatre intrusif), mais nous allons voir que ces raisons sont souvent de fausses croyances qu'il est facile de surmonter.<\/p>

Catherine TROADEC<\/strong> est psychologue clinicienne, dipl\u00f4m\u00e9e du Master 2 Professionnel \u00ab Psychopathologies interculturelles, clinique du lien social et des situations de crise & psychopathologie clinique \u00bb de l'Universit\u00e9 Nice Sofia- Antipolis ainsi que du Dipl\u00f4me Universitaire de Criminologie Clinique et du Dipl\u00f4me Inter-Universitaire d\u2019\u00c9tudes de la Sexualit\u00e9 Humaine de l'Universit\u00e9 Lyon 1.<\/p>

Cette intervention fait partie de 2 journ\u00e9es de webconf\u00e9rences dans le cadre de la Journ\u00e9e Internationale de la Sant\u00e9 Sexuelle. Pour voir cette intervention, vous devez vous inscrire (gratuitement) au Sommet :<\/em><\/p>

R\u00e9server ma place<\/a><\/p>"}' >