<\/p>

La survenue d\u2019un cancer et les traitements qu\u2019il n\u00e9cessite peuvent affecter la sexualit\u00e9 de la personne malade et avoir un impact sur la vie de couple.<\/p>

Le choc caus\u00e9 par l\u2019annonce de la maladie canc\u00e9reuse, l\u2019inqui\u00e9tude et la tristesse qu\u2019elle engendre, peuvent provoquer une baisse du d\u00e9sir, chez la personne malade, mais aussi chez son partenaire.<\/p>

Les modifications corporelles dues \u00e0 la maladie et aux traitements peuvent \u00e9galement avoir des cons\u00e9quences, comme une baisse de l\u2019estime de soi ou encore la peur du regard de l\u2019autre, qui risquent d\u2019entra\u00eener une baisse ou un arr\u00eat de l\u2019activit\u00e9 sexuelle.<\/p>

Comment les soignants peuvent aider ces patients ?<\/p>

La mise au point du\u00a0Dr Pierre BONDIL<\/strong>, Chirurgien urologue, Andrologue, oncologie et sexologue, Pr\u00e9sident de l\u2019Association Interdisciplinaire post-Universitaire de Sexologie (AIUS),\u00a0co-coordinateur du r\u00e9f\u00e9rentiel \"Pr\u00e9servation de la sant\u00e9 sexuelle et cancers\" et co-coordinateur du groupe Expert Oncosexualit\u00e9 de l'Association Francophone des Soins Oncologiques de Support.<\/p>

Cette intervention fait partie de 2 journ\u00e9es de webconf\u00e9rences dans le cadre de la Journ\u00e9e Internationale de la Sant\u00e9 Sexuelle. Pour voir cette intervention, vous devez vous inscrire (gratuitement) au Sommet :<\/em><\/p>

R\u00e9server ma place<\/a><\/p>"}' >