Le vieillissement est un facteur de risque d'apparition de difficult\u00e9s sexuelle. Alors que la sexualit\u00e9 des personnes \u00e2g\u00e9es est encore fortement taboue dans notre soci\u00e9t\u00e9, les patients qui dans leur jeunesse ont particip\u00e9 aux mouvements de lib\u00e9ration sexuelle arrivent d\u00e9sormais \u00e0 un \u00e2ge o\u00f9 les g\u00e9n\u00e9rations pr\u00e9c\u00e9dentes devaient faire une croix sur leur sexualit\u00e9.<\/p>

Cependant, la g\u00e9n\u00e9ration des \"\u00e2g\u00e9s\" d'aujourd'hui n'a aucune raison d'accepter cette r\u00e9signation. Comment les soignants peuvent les aider ?<\/p>

Le point de vue du Dr G\u00e9rard RIBES, G\u00e9ronte-psychiatre, Sexologue, sexoth\u00e9rapeute et Directeur de\u00a0l\u2019enseignement de sexologie \u00e0 l\u2019Universit\u00e9 Lyon I.<\/p>

Cette intervention fait partie de 2 journ\u00e9es de webconf\u00e9rences dans le cadre de la Journ\u00e9e Internationale de la Sant\u00e9 Sexuelle. Pour voir cette intervention, vous devez vous inscrire (gratuitement) au Sommet :<\/em><\/p>

R\u00e9server ma place<\/a><\/p>"}' >